J’ai peur mais …

J’ai peur de ce blog. J’ai peur de m’exposer devant les (rares) personnes qui liront ceci. J’ai peur que ces personnes me jugent. J’ai peur de me ridiculiser en écrivant des articles incompréhensibles, avec des fautes et mal rédigé. J’ai peur de montrer mes faiblesses, que les gens voient à quel point je suis nulle.

Aujourd’hui les informations me concernant sur ce  » grand Tout  » qu’est Internet, sont purement professionnelles. Ce blog me trahit en montrant mon incapacité à faire autre chose que mon travail initial.

Ce blog est un exercice pour moi. Ce site n’est qu’une goutte dans l’océan d’Internet, il n’y a pas de but d’être véritablement lu par des personnes. En revanche pour moi, j’apprends à m’exposer (mais sans trop de risque je l’avoue) et c’est quelque chose qui me terrifie.

Voilà ce que je me raconte en ce moment.

Aprés avoir publié un article sur ce blog

Que faire quand on a des phrases toutes faites qui tournent dans sa tête ? Que faire quand on a peur ?

Je vais dérouler ici une phase d’auto-empathie (sujet abordé en Communication Non Violente – CNV)

Alors déjà l’auto-empathie, c’est un peu compliqué, apparemment c’est pas forcément bien compris de la même manière par tout le monde et les formateurs en CNV ne sont pas tous d’accord sur la véritable signification (car le fondateur de la CNV était anglais, il y a pas mal de mauvaise traduction et donc de compréhension dans cette approche).

Pour ma part je parlerais d’empathie pour soi (car en CNV on parle aussi d’empathie pour les autres, d’écoute empathique, etc). C’est le moment où on va être attentif à ce qu’on ressent dans notre corps et bien observer quelles sont les émotions qui nous traversent à un moment T.


Exemple « OSBD » de déroulé d’empathie pour soi

Je partirai donc sur cette observation :

Quand je trouve une idée d’article pour ce blog, je note l’idée principale dans la rubrique « Brouillon » de WordPress. C’est à ce moment là que mes phrases négatives se mettent en place.

Les sentiments qui en découlent :

  • J’ai souvent des tensions au niveau des cervicales qui arrivent
  • J’ai le souffle coupé (voire parfois je coupe ma respiration pendant quelques secondes le temps de noter les idées)
  • Au moment de noter l’idée, j’éprouve une grande joie, une grande excitation car je trouve le sujet intéressant
  • Puis d’un coup je sens une profonde tristesse monter : les lèvres qui se pincent, les sourcils qui se froncent, mon corps qui devient tout mou, comme s’il me lâchait, qu’il abandonnait.
  • Comme un désespoir qui arrivait à tout allure

Parce qu’on fond j’ai envie, j’ai besoin de :

  • Stimulation (Trouver une activité à faire, qui me motive le soir)
  • D’apprentissage (à utiliser un site WordPress, à noter ici tout ce que j’apprends)
  • Reconnaissance
  • Considération pour les efforts que je fournis
  • Sécurité (Savoir qu’on ne va pas me critiquer négativement, sans justification)
  • Liberté (de m’exprimer, d’apprendre, de me tromper …)
  • Soutien, d’encouragement

En écrivant ces besoins je m’aperçois que c’est confus dans ma tête. J’ai besoin de revenir un pas en arrière, dans les sentiments voir ce qui s’y passe.

Dans une démarche OSBD, il est possible de revenir en arrière pour clarifier.

Je me sens confuse, j’écris plus lentement car j’ai l’impression de ne pas bien savoir à quoi sert ce blog. Je suis voutée devant mon écran, comme un signe de résignation. Pour compléter cette phase de  » Sentiment «  où on regarde nos sensations / émotions / intensité des émotions, je vais me demander :

À est-ce que j’aspire (mes besoins, mes valeurs) ?

À quoi j’aspire ? mmh j’aspire à devenir Gestalt thérapeute, à mieux connaître et diffuser la CNV. Je sais que cela passe par la transmission, que c’est une manière de mieux retenir les informations. C’est un outil de révision et d’apprentissage.

Ok alors c’est plus clair pour moi, je n’avais pas réalisé cela mais j’ai besoin également de :

  • Clarté (et l’idée de ce blog me permet de structurer ma méthode d’apprentissage)
  • D’espace (pour essayer plein de manière de noter, retenir, transmettre)
  • De réflexion (Ce blog me permet de maintenir un taux d’activité et d’apprentissage important)
  • De rigueur (un blog c’est s’engager à publier régulièrement)
  • Feedback (peut être qu’un jour je communiquerai plus sur l’existence de ce blog et les commentaires seront de bons feedbacks)

Ok Réflexion et Rigueur, ça je suis d’accord.

En les écrivant, je me suis sentie respirer normalement, je me suis remise à me tenir droite. Je ne suis plus tendue. Je crois qu’on touche un truc 🙂

Alors je vais aller plus loin, je vais me faire une demande :

Si j’ai peur (et cela reviendra c’est certain), je voudrais pouvoir transformer cette peur en besoin et désirs. Je vais tenter quelques reformulations ici :

J’ai peur de la qualité rédactionnelle de ce que j’écris>> J’ai envie d’écrire des articles utiles et crédibles
J’ai peur qu’on me juge>> J’ai envie d’être encouragée, guidée pour m’améliorer
J’ai peur qu’on me trouve nulle>> J’ai le désir d’être intégrée, acceptée. J’ai besoin de me sentir en lien
J’ai peur de ne pas réussir à tenir ce blog de manière régulière>> J’ai le désir de m’accomplir, à réussir ce projet (formation de Gestalt thérapeute)
J’ai peur de ne pas écrire des choses intéressantes>> J’ai le désir de faire quelque chose d’utile
Tentative de transformer mes peurs en besoins et en désirs

Je ne me sens pas super convaincue de ce que j’ai tout ce que j’ai noté ici. De m’avoir offert ce moment de réflexion sur moi, bien regarder ce qu’il se tramait dans mon corps et dans ma tête m’a fait du bien. C’est bien là le but de pratiquer de l’empathie pour soi.

L’empathie pour soi, cela se fait régulièrement (comme les articles d’un blog). En faire régulièrement contribue à garder un certain équilibre mental.

Source :

Photo article : Photo by CDC on Unsplash, Illustration by Icons 8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :