Les 5 courants philosophiques de la Gestalt : la psychanalyse

Quels sont les courants philosophiques qui ont initié et impulsé la Gestalt ? Voici un article qui va aller plus loin sur ce sujet. D’après mon premier support de cours et de quelques infos tirées d’un autre livre : « Comprendre et pratiquer la Gestalt-thérapie » de Chantal Masquelier-Savatier.


01. La psychanalyse

Pour Perls – l’un des principaux fondateurs de la Gestalt Thérapie – qui n’a pas eu une bonne expérience de la psychanalyse (il en a fait 4 et cela ne s’est pas super bien passé). Comme dit dans le livre de Chantal Masquelier-Savatier : l’origine du désaccord avec Freud tient à la conception de la croissance.

Pour l’un comme pour l’autre, l’introjection est nécessaire mais leur définition est différente. Ce désaccord repose sur une question de fond, celle de la notion d’agressivité.

L’étymologie latine du terme « ad-gredere » signifie « aller vers »; au sens élargi : entrer en contact. L’agressivité saine et vitale, pousse à la rencontre avec l’autre et le monde.

Selon Perls, « l’introjection correspond à la préservation de la structure des choses absorbées alors que l’organisme réclame leur destruction». Il invite ainsi à s’insurger contre le conservatisme et le dogmatisme de la théorie psychanalytique pour libérer le potentiel créatif de l’individu.

Vision de Freud

Croître = intégrer les valeurs des générations antérieures.

L’identification est une passage obligé pour s’adapter au monde environnant.

Vision de Perls

Croître = destruction des introjections de l’enfance

La destruction est valorisée pour s’ouvrir à la créativité personnelle

Définition de l’introjection :

L’introjection : Notre croissance ne pourrait s’accomplir sans la capacité de faire des choix. Pour croître, nous devons nous approprier des éléments de l’environnement, c’est-à-dire les digérer et les assimiler entièrement.

En psychologie, nous appelons introjects toutes les attitudes étrangères, les façons d’agir, de ressentir, de juger qui sont mal digérées, et introjection le mécanisme par lequel ces agglomérats se greffent sur notre personnalité.

Les dangers de l’introjection sont doubles :

  • Tout d’abord, l’introjecteur est incapable de développer sa personnalité, car il est tout occupé à maintenir en place les corps étrangers logés dans son organisme. Plus il est surchargé d’introjects encombrants, moins il a de la place pour s’exprimer et découvrir ce qu’il est
  • En outre, l’introjection désintègre la personnalité. Si vous ingérez sans réfléchir deux concepts incompatibles, vous risquez d’être divisé en essayant de les réconcilier.

L’introjection est donc le mécanisme par lequel nous incorporons des références, des attitudes, des façons d’agir et de penser qui ne nous appartiennent pas. La frontière entre soi-même et le reste du monde s’est tellement incurvée vers l’intérieur qu’il ne reste presque plus rien de soi. Source

Perls : invite ainsi à s’insurger contre le conservatisme et le dogmatisme de la théorie psychanalytique pour libérer le potentiel créatif de l’individu.

Tentative de libération de mon potentiel créatif

Toujours dans la famille de la psychanalise :

8 points que la Gestalt thérapie (Cf. livre Chantal Masquelier-Savatier) doit à un jeune disciple de Freud, Wilhelm Reich :

Reich insiste sur le sujet de l’affect et du corps car  » les souvenirs doivent être accompagnés de l’affect approprié ».

Pers propose l’expérimentation qui permet de revivre dans la séance un événement passé. L’émotion fait partie du cycle de l’expérience (pour Perls).
Reich introduit le contact corporel dans la relation thérapeutique.

Le but étant de se rendre copte des tensions musculaires. Perls y ajoute l’expression non verbale.
Pour Perls, le thérapeute doit trouver un équilibre entre soutien et frustration.

Afin d’amener la patient face a ses propres responsabilités, le thérapeute peut user de provocation et de paradoxe.

Reich partage ce point de vue mais plus nuancée.
La forme et le style de discours révèlent davantage la personne que le contenu (Reich).

La question que Pourquoi pour le patient à rationaliser, généraliser, se justifier (Perls) …

Les questions pertinentes sont comment où et quand ?
Perls craint que le Gestalt thérapeute se cantonne à la technique et perde de vue le développement du processus de croissance. Il est nécessaire de « passer par l’enfer » pour accéder au comportement authentique.

L’impasse étant le moment où le support personnel (self support *) n’est pas encore créé.
C’est la déstabilisation. Reich limite ce concept à la sexualité tandis que Perls l’élargit à la notion existentielle de vide fertile *.

* Ces deux mots seront vus plus loin dans le blog.
Idéologie :

La gestalt n’est pas une adaptation à la société mais une réalisation de soi.
Prévention :

Reich vise à la fois la cure et l’immunité. Perls va plus loin : il ne suffit pas de détruire la cuirasse caractérielle (introjet) mais il faut permettre à l’autonomie (self support*) de se développer.

Apparemment ce Wilheim Reich est à l’origine d’autres approches thérapeutique comme le cri primal ou le rebirth ou la végéto-thérapie. La grosse différence c’est que la branche  » reichienne » utilise plus de techniques corporelles que la Gestalt.

4 différences entre la bio-énergie et la Gestalt thérapie – qui nous permettra de mieux situer où est la Gestalt part rapport :

Différence par rapport :Bio-énergieGestalt thérapie
Au traitement des résistancesAbordé de métaphore « guerrière » (attaque de la cuirasse)Abordé de manière douce : aller dans le sens de la résistance (car elle peut être saine).
Au travail émotionnelUtilisation de techniques corporelles dans le but d’amplifier les tensions musculaires pour provoquer une décharge émotionnelle.Accueille ce qui surgit, facilite la conscience et l’identification de l’émotion
A la conception de l’environnementDualisme entre l’interne et l’externe: l’enfant victime et ses parents bourreaux, l’homme naturellement bon et la société mauvaise …s’intéresse aux phénomènes de contact entre l’organisme et l’environnement sans qualifier ce dernier de répressif. La vision est holistique.
A l’intervention thérapeutiqueC’est le regard de l’analyste qui compte, puisqu’il support une manifestation de l’inconscient dans l’expression du corps. Il agit en expert…C’est l’organisme qui est au centre et s’éveille à la conscience, grâce à la présence du psychothérapeute, dans une co-construction au moment de la rencontre.

Pour continuer sur la filiation avec la psychanalyse et la Gestalt :

Otto Rank (autre disciple de Freud) et Sandor Ferenczi (appelé le grand-père de la Gestalt) co-signent différents ouvrages sur de nouvelles approches.

Afin de faciliter la régression chez le patient, le thérapeute peut être amené à materner son patient.

Au lieu d’orienter le patient vers le passé, il le sollicite dans la situation présente pour mobiliser son désir de guérir.

Pour Rank, le thérapeute peut faire tout ce qu’il estime être pertinent du moment qu’il prend la responsabilité de tout ce qu’il a précipité chez le client. Sa formule « ici et maintenant » est adopté par les gestaltistes. Elle donne de l’importance au présent, au nouveau, au voulu. Il insiste sur la singularité de chaque cas clinique et sur l’élaboration d’un traitement propre à chacun.

Enfin l’originalité de Rank est de considérer le thérapeute comme un artiste et le processus thérapeutique comme une création. Perls et Goodman y puisent les prémisses de l’ajustement créateur. L’impact de ce pionnier est omniprésent dans l’élaboration de la Gestalt-thérapie.

Cet aspect me fait penser au livre de Marshall Rosenberg : les mots sont des fenêtres …. Pour atteindre l’ici et maintenant c’est difficile.
Les mots sont libérateurs mais les sensations le sont encore plus (je trouve).

Il existe d’autres bribes de psychanalyse notamment avec Carl Jung et les théories des Relations d’Objet mais je ne pense pas que cela soit nécessaire de détailler ces parties là dans cet article.

À bientôt pour la suite : 02.la phénoménologie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :